TULAMIDSU à la framboise

Publié le par chari.vari.over-blog.com

Liminaire

Que l’aimable lecteur ne soit pas heurté par la dysorthographie délibérée du mot « Tiramisu en, Tulamidsu qui devrait s’écrire « : Tu-l’as-mis-dessus »». Cela est du à une étourderie technique qualifiée de syndrome : "crème-framboises-inversées"  et d’en profiter pour faire un petit calembour qui n’engage que son auteur toujours prompt à s’amuser de tout et de rien. Outre ces considérations linguistiques, voici par le menu, si l’on peut dire, la recette de ce dessert dérivé du véritable tiramisu, dont la prononviation du mot fait plus penser à un plat japonais de type  sushis makis wasabi qu'au célèbre entremet qui nous vient  d’un pays où la gastronomie n’a d’égale que ses arts comme de ses cathédrales. Rendons donc à César ses conquêtes glorieuses et remercions nos joyeux amis de la Botte en générale et de la Lombardie en particulier pour toutes ces délices qu’ils ont inventées, entre autre « l’objet de la question ». De souligner ici que « tiramisu » signifie « Tire-moi-en-haut » et que les âmes sensibles et sentimentales n’y voient qu’un trait poétique, sinon, un appel viscéral à la débauche qui les conduirait assurément au 7ième ciel avant de les engloutir à jamais au pandémonium de la lubricité. C’est assez, ce n’est pas trop et de préciser qu’enfin, ce tiramisu là n’est qu’une variante éprise de liberté du véritable dessert italien puisqu’il n’entre pas dans sa conception le sacro-saint Mascarpone, pilier des entremets, mousses et autres délices transalpins

Ingrédients (pour dix personnes)

  • 8 œufs frais et « bio ». Eviter les œufs pas frais… !
  • 1 ½ litre de lait ½ écrémé.
  • 140 gr de sucre en poudre blanc (difficile à trouver en bio). 2 sachets de sucre vanillé.
  • 60 gr de farine blanche tamisée (Je ne sais pas pourquoi le mot tamisée est systématiquement employé pour parler de la farine. D’ailleurs on ne trouve pas de farine blanche non tamisée).
  • 1 boite de biscuits à la cuillère
  • 10 à 15 cl de liqueur de framboises coupée pour moitié d’eau plate.
  • A défaut de fruits frais, 1 sachet de framboises entières congelées et 1 sachet de grains de framboises qui l’est tout autant chez Picard, sinon rien.

Préparation (le matin pour le soir ou l’inverse)

Séparer les blancs des jaunes (aucune connotation ethnique ou raciale …)

Faire bouillir le lait (ne pas partir en voyage pendant cette opération). 

Battre les jaunes, le sucre, les sachets de sucre vanillé (ne pas oublier de retirer le papier des cachets. Je sais c’est idiot mais de nos jours que ne voit-on pas ?) jusqu’à obtenir une crème bien blanche. Ajouter la farine, Battre à nouveau.

Quand le lait est brûlant, l’incorporer aux jaunes battus.

Après avoir lavé la casserole, y reverser la préparation pour la cuire en remuant vigoureusement pour éviter les grumeaux jusqu’aux premiers bouillons. Retirer du feu, laisser refroidir. C’est une crème pâtissière tout simplement qui évite le mascarpone !

Monter les blancs très très ferme avec une pincée de sel puis les incorporer délicatement à la crème pâtissière. (de noter au passage qu’on emploi cet adverbe dans toutes les recettes de cuisine. C’est se moquer du lecteur car on sait très bien qu’on ne va pas les incorporer » à la sauvage » comme un débarquement de G.I. dans un salon de thé londoniens ;Oh My God !

 

Dans un plat plat (c’est peut-être redondant mais il y a des gens qui utilisent des plats pas plats. Où va le monde ?), ou des verres individuels (plus chouette et esthétique), donc aligner les biscuits à la cuillère préalablement trempés (mais pas noyés) dans la liqueur de framboise+eau.

Partager pour moitié la crème pâtissière refroidie. Dans une moitié incorporer les grains de framboises, environ le même volume de grains que de crème qu’on étalera sur les biscuits.

Napper de framboises entières de sortes qu’elles soient bien serrées les unes contre les autres.

Etaler amoureusement l'autre moitié de crème sur les framboises.

Décorer à votre convenance.

Réserver au réfrigérateur au moins quatre heures avant de servir.

 

Alléluia Banzaï

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article